Le carrelage continue de séduire les Français puisqu’il reste le second revêtement de sol utilisé après les revêtements textiles. Qui plus est, il prend d’assaut les murs et sort, de plus en plus, de son habitat naturel – la salle de bains et la cuisine – pour s’installer désormais partout dans la maison.

 

Le plus étonnant peut-être est que ce produit, pourtant vieux de 4.000 ans d’histoire – le mot céramique vient du grec keramos (argile) mais les Chinois connaissaient la technique bien avant -, est en constante évolution. De fait, d’une année sur l’autre, les nouveautés en termes d’esthétique, de composition, de couleurs et d’applications abondent.

 

Tout d’abord, une confirmation de tendance. Le carrelage, longtemps chéri pour son aspect rustique, est désormais au cœur de l’habitat contemporain, voire minimaliste. Du coup, prédomine ce que les fabricants appellent ‘l’élégance’, c’est-à-dire l’opposé même de la rusticité. Une élégance qui n’est pas synonyme d’exubérance car, comme le rappelle Paco Burgos, qui expose à Paris, «les Français apprécient une décoration sobre». Cette élégance se traduit par un recours de plus en plus fréquent au carrelage imitant des matériaux nobles (marbre, granit, pierre naturelle, etc., voire le cuir et le métal d’ailleurs) dont il épouse désormais les dimensions. Conséquence, l’usage de carreaux grands formats se généralise, d’autant que les particuliers apprécient notamment le nombre moindre de joints, lesquels sont toujours les premiers à s’encrasser. A noter également que l’axiome selon lequel les grands carreaux sont destinés aux grands espaces et les petits carreaux aux petits espaces est désormais battu en brèche avec des calepinages qui n’hésitent plus à mélanger les tailles pour faire ressortir le design. Seul inconvénient, peut-être, l’usage de grands carreaux requiert un véritable savoir-faire.

 

Même la mosaïque, qui date de Byzance, s’inscrit dans cette tendance contemporaine car les innovations technologiques – les petits carreaux sont précollés sur un filet – permettent aujourd’hui de la poser (relativement) facilement en panneau mural ou en frise. Le produit lui-même prend une autre dimension. Ainsi, il existe désormais une mosaïque en pâte de verre qui donne aux carreaux une finition brillante, voire translucide, pour des effets de lumière garantis.

 

Surtout, les fabricants sont parfaitement au fait des évolutions profondes de la société, le papy-boom notamment. La proportion de personnes âgées dans la population va donc dans les années à venir considérablement augmenter. Or, l’une des principales craintes de ces populations est celle de la chute, le carrelage apparaissant comme un revêtement particulièrement glissant, surtout dans une salle de bains. Du coup, c’est en visant ce marché, que les fabricants ont développé de nouvelles gammes de carreaux anti-dérapant, comme par exemple un modèle ‘Antislip’ (antiglissade en français) même en présence d’eau et de savon. Des innovations en réalité utiles également pour les enfants, voire les adultes.

 

Les fabricants sont mêmes allé plus loin dans la logique en proposant des produits qui offrent une «différenciation esthétique et tactile permettant de créer des systèmes de signalisation». En clair, il y a désormais des carreaux céramiques qui permettent aux malvoyants de se repérer au toucher, avec la main ou le pied, et de pouvoir ainsi circuler dans le logement. Sans compter les efforts fournis par les industriels en terme d’entretien du carrelage dont au final tout le monde bénéficie.

 

Enfin, dernière innovation qui mérite d’être remarquée, l’adaptation du carrelage aux systèmes de planchers surélevés. Le plancher technique surélevé est une solution destinée à gagner de l’espace en permettant de loger sous le plancher les installations électriques, les canalisations d’air conditionné, de téléphonie, etc. ce qui contribue à libérer d’autres espaces qui peuvent ainsi être utilisés à d’autres fins. Une solution pratique en terme de maintenance, quand il faut par exemple avoir accès à ces installations pour réparer une panne éventuelle. Sauf que jusqu’à présent, le carrelage était posé sur une chape ou un support qui ne permettaient pas d’accès sous le plancher sans risque d’abîmer le carrelage posé.

 

Les fabricants espagnols de carreaux céramiques, premiers exportateurs en France, se sont rendus compte du potentiel de ce marché et ont développé un matériau adéquat pour ce style d’application. En clair, un système de pose des carreaux similaires en quelque sorte, pour simplifier, à celui d’un faux plafond où le carrelage s’insère dans une trame métallique portée par un vérin réglable. Du coup, les carreaux peuvent sans dommage être ôtés en cas de besoin. «Les carreaux céramiques, qui présentent une résistance élevée au trafic ainsi qu’une résistance importante aux agents chimiques et au gel, sont valables pour ce système», argumentent les responsables de l'Association Espagnol des Fabricants de Carrelage (Ascer). «En plus du grand choix de designs et de formats, ces qualités laissent entrevoir des solutions de plus en plus innovantes pour le revêtement d’espaces en tous genres».

 

De fait, cela permet d’une part de changer facilement de décor à partir d’une rotation de produits. Par exemples, quelques carreaux rouges ou verts ou d’une autre couleur dans un sol blanc peuvent être ajoutés ultérieurement et ainsi créer un calepinage en constante évolution. Surtout, leur application dans les travaux de rénovation de bâtiments anciens permet de respecter au maximum le design original tout en installant des systèmes modernes de chauffage ou d’électricité sans avoir à toucher aux murs.

 

En tout état de cause, que les amoureux du carrelage classique se rassurent. Si le carrelage se veut désormais un produit moderne et innovant, un sol en tomettes, fort de ses 4.000 ans d’histoire, n’est pas près de se démoder pour autant.



Christophe Leray

10, rue du Moulin Noir
92000 NANTERRE
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
01 42 04 90 30
©Palatino Mentions légales - Glossaire