On peut poser un carrelage sur absolument tous les supports, y compris sur d'anciens carrelages. Pour s'en convaincre, il suffit de voir les réalisations d'Alain Vagh qui a carrelé une voiture, une péniche, un scooter et des bottes ! Autant dire qu'un carreleur qui connaît bien son métier n'aura aucune appréhension à aborder les chantiers les plus délicats ou les plus humides.

 

En clair, cela signifie que l'on n'est plus obligé aujourd'hui, grâce notamment à l'amélioration des colles, de casser et refaire totalement les supports. Par contre, le carreleur devra préparer, éventuellement réparer, le support car celui-ci doit impérativement être plan, dur et stable pour éviter les défauts ultérieurs. Il doit également être propre et ne pas ressuer l'humidité. Par exemple, il faut attendre 21 jours de séchage avant de poser un carrelage sur une chape neuve en béton sinon le béton ressue l'humidité, des fissures se forment et le carrelage est à refaire. Autre exemple, il faut éviter de mettre des carreaux de grandes tailles sur du bois, tout simplement parce que le bois vibre et ces vibrations finiront par décoller de grands carreaux.

 

Par ailleurs, même si certains carreaux sont imperméables, un carrelage ne l'est pas. Protéger les supports sensibles à l'eau ou l'humidité (bois, plâtre, etc.) est donc une nécessité.

 

Une fois le support prêt, il existe deux grandes méthodes de pose. La pose scellée, traditionnelle et largement employée il y encore 20 ans, consiste à sceller les carreaux dans un mortier de ciment sur une dalle flottante (en gravier). Cette méthode reste encore utilisée (mais de moins en moins), notamment pour les carreaux de grandes tailles ou sur des sols irréguliers ou qui ne sont pas à niveau, le mortier permettant alors de gommer les défauts du sol et de poser les carreaux en une seule opération. Mais de plus en plus de carreleurs préfèrent désormais prendre le temps de préparer le support pour ensuite coller les carreaux.

 

La pose collée est désormais la plus courante. Les carreaux sont simplement collés à l'aide d'un mortier (les carreleurs disent une colle) sur le support. Cette forme de pose est bien plus rapide que la pose scellée et, avec les progrès des colles, d'une solidité comparable à la pose scellée. De fait, même les tomettes peuvent être aujourd'hui collées. Attention, les colles utilisées sont différentes selon que le carrelage est posé au mur ou au sol, sur du bois ou sur une chape, etc.

 

Pour le carrelage extérieur, vérifiez qu'une pente (4% environ) a été prévue pour l'écoulement de l'eau.

 

Christophe Leray

10, rue du Moulin Noir
92000 NANTERRE
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
01 42 04 90 30
©Palatino Mentions légales - Glossaire